dimanche 25 décembre 2011

Noël à tous les instants...

Noël...
Derrière les sapins et les réunions de famille,
plusieurs symboles:
la lumière qui brille au moment ou pourtant le soleil est au plus bas,
les couronnes de feuillages qui représentent le cercle de l'infini,
le sapin qui traverse les saisons sans se laisser perturber,
les repas festifs qui rappellent que nous sommes tous une grande famille,
le Père Noël, générosité inconditionnelle,
et le héros du jour,
l'Enfant Sacré,
qui symbolise notre éternelle renaissance
dans cette Foi mystérieuse
qui jaillit du fond de la vie
comme un instinct...

Noël est bien l'anniversaire
de notre propre naissance spirituelle...

dimanche 18 décembre 2011

La clé de la "résurrection"

Vouloir changer,
vouloir s'améliorer,
vouloir atteindre un état supposé
de paix, ou de bonheur, ou de richesse, ou de...,ou de...,
comme si le présent n'était pas le seul lieu de rencontre possible.

Et si le présent était le lieu ou ça se passe vraiment?
Le seul lieu de la présence...
Quel que soit ce présent.
Satisfaisant ou pas.

Plutôt que de déplacer les choses
de les remettre au futur,
de lutter contre elles,
de leur chercher une autre réponse,
pourquoi ne pas accepter le présent
tel qu'il est
et le bénir,
c'est à dire reconnaître
son caractère sacré.

Pas pour en faire autre chose,
pas avec l'espoir d'un point de fuite,
au contraire,
sans attente,
à l'imitation des dernières paroles
de Celui qui montrait la voie:
"Mon Père, entre tes mains
je remets mon esprit"...

Cette acceptation totale,
ce lâcher prise qu'elle traduit,
ne constituent t'ils pas la seule voie d'accès
vers ce qu'on appelle : "La résurrection"...

samedi 17 décembre 2011

La vie éternelle

Derrière toutes nos préoccupations,
tous nos problèmes,
tous nos soucis,
se cache une Grande Peur
dont nous avons fait un Dieu :
La peur de la mort...

Nous lui rendons un culte quotidien
à travers chacune de nos angoisses,
chacun de nos moments d'inquiétude.
Chacune de nos pensées de doute.
Chacun de nos effrois
est une prière prononcée avec ferveur
devant son autel...

Nous passons plus de temps
dans son sanctuaire
que dans celui de la Vie,
comme si la Vie n'avait finalement
qu'un second rôle dans notre aventure...

Est-ce bien raisonnable?
Est-ce que notre logique elle même
ne reconnaît pas instantanément
à quel point nous nous trompons de culte...

Mais si nous ne pouvons pas lutter contre cette tendance
à donner plus de pouvoir à la mort qu'à la vie
pourquoi ne pas décider de vivre comme si nous avions déjà passé le cap?
Nous pourrions alors nous consacrer pleinemenent
à la vie, sans aucune crainte...

L'amitié de soi...

Ton seul véritable ami est en toi,
il est la seule route vers ton salut,
il est sans forme
car la puissance de son pouvoir
ne peut être figée.
Il est face à toi,
toujours,
comme le reflet
dans le miroir
et il te sourit
depuis les tréfonds de l'Invisible.
Il est TOI...
et TOI seulement...

Ne recherche l'amour d'aucun parent,
d'aucun ami,
d'aucun humain.
N'aspire à l'admiration ou la reconnaissance
d'aucun être "de chair".
Toute image qui semble
pourvue de solidité est un mirage.
Toute relation, toute rencontre,
que l'on nomme "physique"
n'est qu'une ombre,
une hallucination,
une projection,
une illusion...

Fixe ton regard au delà,
bien loin derrière les plans du visible,
vers le lieu où se trouve
la seule réalité éternelle
qui en vaille la peine...

Là se trouve la clé de ton unité.
Le regard né du rien embrasse le rien
et se retrouve en lui-même dans l'incréé...
JE SUIS CELA...
JE SUIS CE VIDE...

A cet instant là,
tu reconnais ta véritable nature.
Tu sais qu'aucun être incarné
ne possèdera jamais la clé de ta liberté
puisqu'il n'y a ni murs ni portes
dans la Cité du JE...
Tu comprends alors
que depuis toujours
tu es LIBRE
de la seule vraie liberté qui soit :
l'absence de toute idée,
l'unité totale,
l'Etre Pur.

lundi 12 décembre 2011

Le rêve éveillé, rêve d'éveil

Prenons l'exemple du sommeil.
C'est un état simple de lâcher prise,
il suffit de se laisser tomber,
de se laisser prendre,
d'abandonner le contrôle...

Lorsqu'on est trop fatigué
pour continuer à lutter
contre les choses, les êtres
ou les situations,
le sommeil est un refuge.
Le sommeil est à la portée de chacun.

Lorsqu'on dort,
rien à faire.
Juste "laisser faire"
et pourtant, il s'en passe des choses
naturellement, pendant qu'on dort...

Alors,
pourquoi ne pas s'inspirer du sommeil
et faire preuve de la même capacité d'abandon
à l'état de veille?

vendredi 9 décembre 2011

Simplicité de l'éveil

L'objectif n'est pas de chercher à devenir autre chose,
c'est juste de cesser de se prendre pour quelqu'un.

L'éternel commencement

"Les disciples demandaient à Jésus :
Dis nous quelle sera notre fin?
Jésus répondit :
Que savez-vous du commencement pour que vous cherchiez aussi la fin?
Là où est le commencement,
là aussi sera la fin.
Heureux celui qui se tiendra dans le commencement;
il connaîtra la fin et il ne goûtera pas la mort."
(Evangile de Thomas Logion 18)

Détachement

C'est lorsque je cesse totalement de chercher "du sens" à la vie que je vis pleinement.
Laisser le présent se révéler, naturellement, sans aucune attente, sans s'attacher à rien; ni aux mots, ni aux idées,ni au sens, ni à l'issue des choses.
Profiter de la vie, sans rien toucher.
Ecouter simplement
ce que la vie raconte
comme on écoute le récit d'un conteur...

Tout et rien

Il n'y a rien de plus à acquérir,
tout est ici et maintenant,
Il n'y a rien à supprimer
puisqu'il n'y a rien...
Tout est là
et rien n'est là...
Il n'y a pas de contradiction
pour celui qui ne cherche pas à comprendre...

mardi 6 décembre 2011

Bienfaits des illusions...

Les "illusions" ont mauvaise presse,
on en parle comme d'une chose à éliminer pour permettre à une supposée "réalité" de se révéler enfin...
Et si cette "réalité" était seulement que tout est illusion?

Tout illusion?
Et cela voudrait dire que...?
Que lorsqu'on enlève toutes les illusions
il ne reste plus rien...
Enfin...Il reste le Rien...

On peut ensuite jouer intellectuellement
avec ce "rien" en disant que "rien c'est tout"...
Mais c'est déjà une illusion...

Car dès qu'on dit le moindre mot, qu'on pense la moindre chose,
on n'est plus dans le Rien...

Et si l'on n'était pas là pour rien?
Si on était là pour jouer...
A quoi?
A cache-cache avec les illusions.
Si la révélation était là, dans cette simple prise de conscience :
que toutes les illusions sont là
pour nous donner l'impression
que tous les jeux en valent la chandelle?
Alors qu'en fait
rien n'a vraiment d'importance...

lundi 28 novembre 2011

L'évidence de la Paix...

Quelle est la chose que le monde recherche le plus
depuis la nuit des temps?
Quelle est la chose que même rois, princes et fortunés
aimeraient obtenir à tous prix?
Qu’est-ce qui se cache derrière toute frustration,
toute insatisfaction, toute recherche?
Qu’est-ce qui n’a pas de prix
parce ni à acheter ni à vendre
et pourtant à la portée de chacun?
Qu’est-ce qui se cache derrière tout désir?

Cette chose n’est même pas une chose,
c’est un état qui peut être atteint
à tout moment,
sans aucun investissement financier
et qui ne peut être pris ni entravé par rien ni personne…
La réponse est tellement simple et évidente
qu’on passe à côté sans aucune excuse…
Ce bien absolu, personnel, inaliénable
c’est la PAIX…

Elle est en nous, disponible à tout moment
et aucun trouble extérieur ne peut l’atteindre
sans notre consentement…
Tous nos « Oui mais… »
ne sont que des excuses…
La Paix ne s’achète pas, elle est…
JE SUIS LA PAIX
c’est mon état naturel…

Pas une paix conceptuelle,
pas les paix imaginaires que nous projetons sur le monde
pour avoir l’impression de devoir faire quelque chose
pour atteindre la Paix…
Je parle de la Paix
qui est toujours là, immobile, sous la lave du volcan…
La Paix qui peut se révéler seulement lorsqu’on a effacé tout le reste…

Et je le répète,
rien à payer pour l’atteindre,
personne à satisfaire,
aucune concession à faire,
juste s’asseoir et attendre jusqu’à ce que la réalisation se fasse :
« JE SUIS CETTE CHOSE QU’ON APPELLE LA PAIX,
INFINIE,
AU DELA DE TOUTE COMPREHENSION… »

Laisser tout le reste de côté.
Cette Paix là
est la source de tout
et le lieu de repos
où tout retourne…

CETTE PAIX EST LA,
EN MOI,
ICI ET MAINTENANT
ET A JAMAIS...
C'est la seule chose
qui ne pourra jamais être contestée...

lundi 21 novembre 2011

Promesse faite à Ezekiel

"J’irai vous prendre dans toutes les nations ; je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai sur votre terre.
Je verserai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés. De toutes vos souillures, de toutes vos idoles je vous purifierai.
Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair.
Je mettrai en vous mon esprit : alors vous suivrez mes lois, vous observerez mes commandements et vous y serez fidèles.
Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères. Vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu. »

Que prophétise cette promesse?

"J’irai vous prendre dans toutes les nations ; je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai sur votre terre."
Elle part de notre état actuel, notre impression d'égarement, d'exil, de séparation,...En nous, le souvenir d'un seul Peuple, d'une seule nation au delà de toutes frontières, de toute nationalité..D'où notre rêve d'unité, de fraternité et d'égalité que les institutions humaines ont au contraire entravé. Le retour sur "notre terre" c'est à dire dans notre Unité en Esprit ne peut être accompli par nos actions et nos recherches limitées, c'est l'Esprit lui même qui va l'accomplir et cela a déjà commencé sur notre terre...

"Je verserai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés. De toutes vos souillures, de toutes vos idoles je vous purifierai."
Ces "souillures" et ces "idoles" sont juste nos croyances limitées, nos remors, nos regrets, les jugements que nous portons sur nous-mêmes et sur les autres, toutes les choses auxquelles nous attribuons un pouvoir Divin alors que le seul vrai pouvoir est en nous. L'eau pure, c'est l'esprit lui même coulant en nous, de nouvelles idées balayant les anciennes.

"Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair."
Lorsque seront effacées par l'Esprit toutes nos illusions et tous nos jugements, vivre en Esprit ne demandera aucun effort, nous vivrons vraiment ce que nous sommes, pleinement sensibles et Divins.

"Je mettrai en vous mon esprit : alors vous suivrez mes lois, vous observerez mes commandements et vous y serez fidèles.
Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères. Vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu. »

Ce n'est pas un rapport de "domination" qui est décrit mais un rapport d'UNITE, d'IDENTITE. Lorsque nous réaliserons pleinement le fait que notre esprit et l'esprit de Dieu sont UN nous comprendrons que notre pensée contient les lois de la création et notre coeur la sensibilité de percevoir intuitivement les chemins de l'unité...Ce qui est décrit ici c'est le retour au Paradis terrestre. Pas dans une autre vie, ici et maintenant, par l'effet de la Grâce...

Et la recette pour permettre l'opération de cette grâce est simple :il faut accorder confiance totale dans cette promesse qui ne cesse d'être répétée dans tous les textes sacrés et dont seules nos habitudes de doute nous séparent...

dimanche 20 novembre 2011

La perfection et le rien...

"Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher."Saint-Exupéry

lundi 14 novembre 2011

L'ouverture du troisième oeil...

"Ce qu'on appelle "l'ouverture du troisième oeil"n'est pas un état nouveau,
c'est juste le retour à notre état originel.
C'est lorsque nous cessons de voir le "bien" et le "mal" dans le monde,
lorsque nous cessons de juger les gens, les situations et les choses.

Car nous ne sommes pas venus ici pour "juger" le monde.
Tout jugement étant cause de division
aucun d'entre nous n'agit consciemment
dans un but de "division"...
mais malgré tout, inconsciemment,
à chaque fois que je juge,
je crée une division...

L'amour est Unité
et l'Unité est ce qui permet la cohésion de tout,
autant au niveau d'un seul être avec lui même
qu'au niveau d'un couple,
d'une famille, d'une entreprise, d'une nation, d'une terre,
d'un Uni-vers...

Réussir à tout embrasser d'un même oeil est ce qu'on appelle "amour"...
comme le dit très clairement l'Evangile :
"Lorsque ton oeil est égal,
ton corps est plein de lumière"..."

...et le monde aussi...

la recette est simple :
dans TOUS les cas,
"Ne juge pas..."

dimanche 6 novembre 2011

Eviter les attentes

Toutes nos attentes appartiennent au rêve,
elles nous attachent aux illusions
et à l'errance.

Vivre sans attentes
permet au Plan Universel de se dérouler
naturellement
et à son rythme.

Notre seul travail :
laisser la vie couler à travers tous nos gestes
et observer simplement ce qui se produit
dans la plus parfaite neutralité...

mercredi 2 novembre 2011

Rôle du reflet...

A quoi sert un reflet?
A renvoyer une image de quelque chose.
Dans quel but?
De permettre une évaluation
à un instant donné.

Qu'est-ce qui se reflète?
Mon monde intérieur.
Le reflet est mon oeuvre d'art,
chaque plan reflète MES pensées
uniquement mes pensées
et mes jugements.
Notre monde est une galerie d'art
en temps réel.
Le monde que nous expérimentons collectivement
est un "Salon des Interdépendants".
A chaque instant, j'accroche une nouvelle oeuvre
sur les murs de l'imaginaire collectif.
Elle est instantanément et subliminalement partagée
avec tout ce qui vit et son addition
transforme automatiquement la conscience collective
et donc le monde reflété...

Je peux toujours décrocher certaines de mes oeuvres
lorsque je juge qu'elles n'ont plus de raison d'être...
Cela aussi change le monde.

Si ce que je vois du monde
ne me convient pas,
c'est une invitation à décrocher certaines de mes créations.
C'est un moyen simple de me faire prendre conscience
de l'effet de mes conceptions
lorsqu'elles se projettent à l'extérieur
sous des formes imprévues.

C'est ainsi que les campagnes
contre la famine dans le monde
ont pour effet pervers d'entretenir la famine
et de la développer.
De même,la lutte contre le cancer
et le "dépistage forcé"
de faire proliférer ce "monstre imaginaire"
et de l'ancrer solidement
dans les consciences.
C'est en ce sens
que "les chemins de l'enfer
sont pavés de bonnes intentions"...


L'indice qui me permet de "dépister"
les idées qui perturbent l'harmonie
de mon monde
et troublent ma paix,
c'est de savoir si la réalité que je vois
se refléter à l'extérieur
a un rapport quelconque avec la peur.
Tout ce qui a un rapport même éloigné avec la peur
reflète une croyance dont je dois me séparer.

Comment?
Simplement en reconnaissant que je n'en ai plus besoin
et qu'elle n'a plus de place dans mon monde.
De la même manière que le fait de reconnaître
qu'une silhouette en apparence effrayante n'est qu'une ombre
suffit pour lui faire perdre
tout le pouvoir imaginaire
qu'on avait pu lui attribuer...

Comment changer le reflet?

Je me coiffe devant la glace,
le peigne donne forme à mes cheveux,
lorsque je suis satisfait
je passe à autre chose...

Me viendrait-il à l'idée
de peigner le miroir,
d'engager une querelle avec lui
ou de l'accuser de refléter quelque chose
qui ne me convient pas?

dimanche 30 octobre 2011

Rêve et réalité

« Vous ne vous déplacez pas plus à l’état de veille que vous ne quittez votre lit pendant le sommeil. Tout n’est qu’un mouvement de l’esprit. L’intensité est déterminée par la force du vortex que vous créez, ce qui est comparable à un tourbillon de vent dont le centre reste parfaitement calme. Vous pensez seulement que vous vous déplacez dans ce que vous appelez « état de veille » de la même manière que vous croyez le faire pendant votre sommeil. »Neville Goddard

vendredi 28 octobre 2011

L'imprononçable mystère...

Mots et idées
dévoilent et voilent d’un même mouvement.
Le mot pointe vers l’idée
et l’idée vers la Source
au delà de toute compréhension.

Le nom de « Dieu » n’était pas imprononçable
en raison d’un tabou.
Utiliser un mot pour exprimer l’inexprimable
présentait juste le risque
de nous enfermer à jamais
dans l'illusion de la fausse connaissance...

Malgré tout,
par commodité,
nous avons voulu
à tout prix donner une forme
à l’inconnu…
C’est ainsi que tous les mots
qui expriment le « mystère »
ont perdu leur mystère.

Nos prétendues connaissances
sont devenues la cage impalpable
nous séparant de notre vraie nature :
l'Insondable.

La véritable saisie de l’énergie du mystère
peut se faire à travers une seule prière :
« Je ne sais pas, je ne comprends pas,
je ne peux pas savoir, je ne peux pas comprendre.
Le mystère m’enveloppe,
je me livre à lui
je n'ai plus besoin de savoir qui je suis."

Bodhidarma
à qui l’on attribue la paternité du bouddhisme Zen
aurait passé 9 années devant un mur blanc.
Son message au terme de cette ascèse:

« Tout ce qui apparaît devant vos yeux
n’est que projections de votre propre esprit.
Le rapport de l’esprit à l’éveil
est celui de deux synonymes
tel que l’oeil et la pupille ».

jeudi 27 octobre 2011

Impression de "déjà-vu"

Une impression de "déjà-vu"...
Tout autour de nous semble "aller mal",
les "pessimistes" annoncent la fin du monde,
les "nostalgiques" mettent les catastrophes
sur le dos de la perte des valeurs d'antan,
les "nouveaux moralistes" accusent X, Y ou Z
des tsunamis et autres "turbulences"...

L'aventure se reproduit depuis la nuit des temps
de manière cyclique,
comme une fatalité.
Nous repassons au même endroit
avec une impression de "déjà-vu"
et nous en déduisons des lois philosophiques,
morales ou scientifiques
et nous croyons alors avoir défini la vérité...

En fait cette impression
de déjà connaître la situation
est la même que celle qu'éprouve le hamster
tournant dans sa roue...
Il a sans doute l'impression d'être enfermé dans cette fatalité
de devoir à tout prix agiter ses pattes...
Dans le fond,
ça lui fait faire de l'exercice
et ça occupe ses journées
de tourner en rond
dans un système clos...

Et s'il prenait le temps de se demander
si la roue est vraiment close?
S'il cessait de s'agiter ainsi
pour continuer à la faire tourner?
Et si elle s'arrêtait enfin
que se passerait-il...?
Serait-ce alors la fin de sa vie
ou la fin de son identification
à une illusion...?

mardi 25 octobre 2011

Croyance

Nous n'avons pas besoin de croire en Dieu,
ce qui est important
c'est de nous souvenir
que Dieu croit en nous,
inconditionnellement,
puisque nous sommes sa création
et que nous vivons en lui à tout jamais...

samedi 22 octobre 2011

Arriver à l'"Essentiel"...

Se dépouiller de la recherche,
de l'instatisfaction
comme de la satisfaction,
se dépouiller de l'envie de changer,
de résoudre,
de comprendre,
de juger,
de sauver ou d'être sauvé,
se dépouiller même du dépouillement,
et du souci de se dépouiller lui-même.
Se dépouiller du "oui mais comment faire?"
se dépouiller du bien et du mal,
se dépouiller du regard de l'autre
et de son propre regard.
Se dépouiller de tout,
vraiment tout.
Laisser chaque déguisement tomber
comme une tunique glisse des épaules.
Laisser partir aussi la vie et la mort,
la maladie et la guérison.
C'est naturel,
comme un masque s'enlève du visage,
comme les couches d'un oignon qu'on pèle
épaisseur après épaisseur.
Eplucher aussi l'âme et toutes les idées qu'on s'en fait
et lorsqu'on ne trouve plus rien à éplucher,
qu'on n'a plus rien dans la main
et qu'il n'y a même plus de mains,
se dépouiller de Dieu
et de ce qu'on a voulu y mettre...
Accepter d'être dans ce qu'il reste alors...

mercredi 19 octobre 2011

La roue

La roue tourne.
Au milieu se trouve le moyeu,
espace vide,
immobile en son centre.

Du rien naît le mouvement
qui anime tout...

La roue est partout,
au centre et à la périphérie
elle n'a pas à choisir,
elle tourne.

mercredi 12 octobre 2011

Pourquoi nous créons-nous des "problèmes"?

Nous pensons trop.
Et en plus, nous pensons la plupart du temps inutilement...
C'est une habitude que nous avons prise.
Cette habitude part de l'impression qu'il faut tout gérer
et que si nous ne nous occupons pas de tout, l'univers va s'écrouler.

Si nous observons bien, nous pouvons instantanément réaliser à quel point c'est vrai : 99% de nos pensées ne servent qu'à compliquer les choses...
Nous pourrions donc profiter de 99% de temps en plus si nous décidions de nous guérir de cette addiction.

Nous pensons à nos finances, à notre famille, à notre santé, à la société, à la pollution, à la terre, à l'univers, bref...il faut toujours que nous nous occupions de quelque chose ou de quelqu'un.

Et quelle est la nature de la plupart de ces pensées?
Des soucis, des problèmes, des regrets, des jugements,...
Nous parlons de Paix, nous prétendons vouloir la Paix mais en fait, la vraie Paix semble nous ennuyer plus que tout.Nous avons tellement pris l'habitude de la drogue que nous appelons "Problèmes" que le Paradis nous donne une impression d'inutilité...

Nous voulons donc toujours à tout prix faire quelque chose; sauver quelqu'un, sauver le monde...Et si on nous annonçait que la Terre va très bien et que ce n'est pas à nous de la sauver, nous ne saurions plus quoi faire de nos journées...

Alors nous créons des problèmes...Pour pouvoir passer du temps à y penser pour essayer de les résoudre : ce sont nos "jeux", ils nous aident à tuer le temps en attendant...Quoi? Notre rendez-vous avec la vraie Vie...Celle qui s'occupe de nous...

samedi 8 octobre 2011

Laisser briller la lampe...

Le soleil brille sans intention
c'est sa nature
il ne calcule ni la trajectoire de ses rayons
ni le coefficient protecteur des crèmes solaires
des baigneurs sur les plages,
il brille sans y penser,
spontanément,
comme la rose qui se pare de parfums
et de pétales
sans chercher à impressionner qui que ce soit...

Chaque chose,
chaque être à sa brillance
et point n'est besoin de miroir pour la mesurer
ou l'améliorer...

C'est "de l'intérieur" que ça vient,
du vide insondable,
juste laisser jaillir
sans y toucher
sans rien y ajouter...

mercredi 5 octobre 2011

Entr'acte : la création du monde...

Il nous faut retrouver le sens des mots,
leur pouvoir,
nous devons nous rappeler :
toute parole est création
TOUTE…sans exception...

Le mot exprime,
il donne forme à l’idée…
il IN-FORME le vide...

Nous avons oublié
qu’il y a des mots qui font vivre
et des mots qui font mal...
Il n'y a pas de mots plus vrais que d'autres
chacun produit son effet selon sa nature.
Parler c'est comme cuisiner,
les mots sont les ingrédients
que nous ajoutons à notre conversation...
Douceur ou amertume résultent de notre conception
de la gastronomie verbale...
Juste une question de goût...
Certains aiment les nourritures très épicées
qui arrachent le palais
et font pleurer les yeux...
d'autres non.


Les mots ne décrivent pas le monde,
ils le génèrent, ils l’entretiennent…
ils le transforment.
Les « faits divers » des journaux
sont le résultat des « paroles diverses »
que nous mêmes avons prononcées un jour.

C’est ainsi qu'il nous arrive de tourner en rond
dans notre cage imaginaire
nous prenant pour des hamsters
alors que nous sommes les créateurs de ce monde
né uniquement de nos idées et de nos mots…

Réveillons nous!
Soyons attentifs à chaque pensée,
à chaque mot avant de le prononcer.
La résurrection de notre monde
jaillit avec notre souffle
et les sons auxquels il donne naissance...
C'est l'un des secrets de la Création

jeudi 29 septembre 2011

Entr'acte...

La Paix au centre de la tornade,
L'oeil du cyclone,
Le coeur du vortex,
Le "trou noir",
L'origine de la spirale,
Le centre du mandala,
TU ES CELA!!!
C'est ton trône...
Il n'y a pas d'autre Paix
pas d'autre pouvoir...
Tout le reste est un rêve...

samedi 24 septembre 2011

« Loi d’attraction » ou « Loi d’expression »?

On parle beaucoup de la « Loi d’attraction »,
un peu comme s’il y avait quelque chose à "attirer" à l’extérieur…

Je constate chaque jour avec un peu plus d’évidence
que "l’extérieur" n’est qu’un effet, un produit passif de « lois » qui sont en nous…une projection, un symbole...

En deça,
le processus est simple et connu,
il y a en nous des « croyances » à propos de la « réalité »
nous pensons certaines choses possibles,
d’autres non,
certain rêves possibles,
d’autres non,…
C’est le GPS qui est en nous
qui détermine notre trajet…
Et le GPS dépend essentiellement de ce qu’on lui a appris…
c’est ce que j’appelle « Un effet »…

Donc appliquer la loi d’attraction dans ce contexte est limité strictement aux connaissances téléchargées sur notre GPS…

Si notre GPS nous a conduit de nuit, sur une route inconnue qui de plus se révèle sans issue, inutile de s’agenouiller devant le malheureux instrument de navigation en priant pour qu’il re-programme tout seul une solution à notre problème…

Une telle attitude correspondrait à ce que l’Ancien testament appelle «idolâtrie »… Ne pas fabriquer d’idoles, c’est ne pas succomber à l’illusion des « effets »…Or tous les exercices destinés à mettre en branle la "loi d'attraction"corrrespondent à cette pratique..."Le veau d'or" a la peau dure..

En fait, aucun "effet" n’a de pouvoir…Inutile de manipuler le rêve pour changer les choses, il vaut mieux réveiller le rêveur...
Le seul vrai pouvoir est ce qu’on appelle: "LE CREATEUR…"
Ce qui traduit d’une manière pratique peut être formulé par: il n’y a pas d’autre pouvoir en nous que le « pouvoir de créer »… ou « créativité »…

La créativité, c’est l’action mystérieuse de la Vie en moi, en vous,en tout. C'est l’expression, la manifestation de l’essence de la vie, c’est l’ETRE en mouvement…
« Qu’est-ce que j’ai vraiment envie de créer, maintenant? » c’est sans doute en fait la vraie question que se pose Hamlet…

Parler de la « Loi d’expression » est donc à mon avis bien plus pertinent et moins frustrant en termes pratiques que de parler de la « Loi d’attraction »…

vendredi 9 septembre 2011

L'esprit du bambou

Tout pointe vers l'esprit
comme un doigt qui permet de suivre sur la partition du visible
le chant polyphonique de la vie.

Le bambou pointe vers le ciel
mais aussi vers sa racine
animée d'une insaisissable sagesse.

Le bambou s'étend,
dans toutes les dimensions,
verticalement et horizontalement,
pour ce qu'on en voit...

Car nos sens ne saisissent que la partie matérielle de la plante...
Laissons l'en deça et l'au delà de nos perceptions
saisir tout ce que l'on ne voit pas :
l'esprit du bambou,
le mystère de la création
traduit en petites flammes vertes
qui jaillissent d'une combustion
insaisissable...

jeudi 8 septembre 2011

Non résistance

Ma seule « réalité » est là, maintenant,
devant moi, derrière moi, en moi,
autour de moi, partout;
l’Etre,
simplement,
je SUIS cela…
je SUIS tout cela
qui se manifeste…

Pas de qualité particulière,
ni bien, ni mal,
juste « C’est ainsi »…
Que ça me plaise ou pas...

A quoi bon tenter de résister,
de dire «non » à cet « ainsi »
c’est comme ça qu’il peut m’arriver de "perdre" le fil…

Mais en fait, je ne peux jamais perdre le fil
puisqu'il est au centre même de mon être
et que l’Etre ne cesse d’être
à travers moi…
En esprit, il n’y a pas de voie sans issue,
pas d’impasse,
uniquement des "états d’âme",
des "climats".

J'entretiens une illusion d’absence
une illusion de dualité
lorsque j'esssaie d'imposer une autre solution
qui aurait été "la mienne"
si les choses avaient pu être différentes…
mais il n'y a aucun "moi" distinct
et les "choses" sont déjà passées,
dépassées...

Essayer de contester ce qui est
entretient une illusion
l'idée d'avoir le contrôle
alors que précisément chercher à contrôler
c’est le meilleur moyen d'être submergé...
Garder vraiment le contrôle
c’est renoncer à contrôler,
laisser la rivière couler et suivre souplement le courant :
non résistance…

Ainsi j'accepte le fait que le passé est passé
et que le vivant s’exprime, toujours nouveau.

Confiance, confiance dans l’harmonie globale,
confiance dans le fait que l’Etre fait son travail d'Etre
que la Vie est Vivante et que j’en fais partie…

samedi 27 août 2011

Le temple de l'homme

Celui qui se tient debout
établit un lien entre le ciel et la terre
entre l'idée et la matière qui lui donne une forme.
Ce qu'on nomme "matière" est "Mater, la mère,
elle est substance, support de la densité,
potentiel de sensation et d'émotion.
le Père, lui est Inspiration, souffle,
il inspire la Mère de son amour
il lui souffle ses mots,
il lui dit : donne une forme à mes rêves
et prends en soin...

Il n'y a ni dualité ni opposition,
ni domination,
juste une complémentarité indispensable
pour que la vie se manifeste,
ni le père, ni la mère ne peuvent générer seul :
"Ce que le Ciel a uni ne peut être séparé"
"Toute maison divisée contre elle-même périra"...

Celui qui se tient debout
ou "cela" qui se tient debout est "l'Espace Temple",
la chambre nuptiale,
le lieu ou l'idée et la substance se rencontrent
pour donner naissance à"l'enfant"dans la pureté
et la "Virginité"...

Nous avons trop méprisé la Matière,
projeté sur elle de prétendues "tentations"
nous devons enfin comprendre
à quel point elle est sacrée,
savoir qu'elle est un don,
le don de la "Substance",
de la sensation
et qu'elle n'est ni différente,
ni séparée...du Père...

La physique quantique
nous offre une métaphore pour apprécier le "Couple celeste"
que nous exprimons au quotidien :
à la fois particule et vibration pure
nous dansons toujours au présent dans le champ d'une conscience.


mercredi 24 août 2011

Bonne nouvelle : "Il n'y a pas de pertes de mémoire!"

Certaines personnes prétendent "perdre la mémoire"
surtout les personnes qui se disent "âgées"...
Pourquoi l'âge ferait-il perdre la mémoire?
Parce qu'il y a quelque part des idées collectives
étayées par des recherches dites "scientifiques"
qui affirment cette vérité...

Et les jeunes enfants?
Est-ce qu'ils perdent aussi la mémoire?
Observons-les lorsqu'ils jouent,
ils oublient tout...
Ce qui souvent rend les parents furieux
surtout lorsqu'ils trouvent des jouets abandonnés un peu partout...

Donc l'âge n'y est pour rien.
Si l'âge faisait vraiment perdre la mémoire
toutes les personnes qui se pensent atteintes par ce"problème"
auraient atteint la Paix et l'Illumination.
En fait ce serait une bénédiction...
Pourquoi? Parce qu'à part le présent immédiat
elles ne se soucieraient de rien d'autre...
Tous les sages mettent un moment à arriver à ce résultat...
et à quel prix!

En fait, non c'est le contraire...
Ce qu'on appelle "perte de mémoire"
c'est juste le signe que la mémoire de l'ordinateur est trop pleine.
Elle "déborde" à l'imprévu...
Il y a tellement de passé, tellement de souvenirs, tellement d'émotions
et de choses souvent pas digérées
que le système "régurgite"...
Il envahit le présent.
C'est un peu comme des spots de publicité pendant un film,
au bout d'un moment on n'arrive plus à suivre le fil de l'histoire
et on finit même par croire que les spots sont le vrai film...

Donc la bonne nouvelle c'est que ce qu'on appelle "perte de mémoire" est en fait un excès de mémoire...Pour faire scientifique disons un état de "super-excitabilité mémorielle!"
L'autre bonne nouvelle c'est que comme les souvenirs ce sont des "formes pensées"elles peuvent être effacées...
Le tout c'est de bien le vouloir. Si en même temps on continue à s'attacher au moindre souvenir c'est compromis.

Alors, pour résumer Docteur?
Pour vivre dans le présent
comment faire?
Choisir de ne plus vivre dans le passé...
Changer de point de vue...

Fin du jugement...

Un écran vierge,
ma conscience.
Un écran toujours allumé...
Un écran?
Façon de parler,
en fait rien du tout...
mais toujours la lumière allumée,
la Paix.
Une Paix qui ne dépend de rien.
Juste la Paix qui règne
lorsqu'il n'y a rien
pour déranger...
En fait il peut y avoir tout sur l'écran
et toujours la Paix.

"Je ne suis pas venu pour juger le monde
mais pour le sauver"
Cette parole attribuée à Jésus
est une parole du "Je"...
elle n'est pas limitée à un personnage particulier,
elle est dans le coeur de chacun
comme une vérité cachée.
Tout ce qui peut dire "je"
est porteur de cette mission :
sauver le monde...
Comment?
En réussissant ce tour de force
de renoncer à jamais au jugement
totalement...
Juste recevoir ce qui vient,
comme ça vient
et l'accueillir...
Est-ce que je suis prêt?
Combien de temps vais-je réussir à laisser à l'écran sa virginité,
sa capacité d'ouverture et d'accueil?
Top chrono! On y va...

samedi 20 août 2011

Le passé n'existe pas!

La chose peut sembler difficile à accepter
et pourtant c’est une évidence:
LE PASSE N'EXISTE PAS!...
seul le présent existe en tant que phénomène naturel…

Le présent au présent,
toujours au présent,
présent...
présent...
Tout le reste est attachement à l’illusion…
à la mort…:
« Laissez les morts enterrer les morts »
« Laissez le passé emporter le passé… »

Lorsque je pense « Maintenant… »
à peine ai-je commencé à prononcer le m… qu’il s’est déjà évanoui dans le rien pour laisser place aux syllabes suivantes…
Je ne peux rien comparer,
ni le m, ni le ain, ni le te…
ils se succèdent juste,
toujours au présent,
avant de s’évanouir à jamais dans le silence du rien…

Il n’y a rien à juger.
Le jugement pétrifie et fige le flot...
J'assume l'idée que : "je ne suis pas venu pour juger le monde
mais pour le sauver"...
Pour sauver le monde,
je le laisse être dans sa vérité,
dans son jaillissement...

Je suis la Source,
je suis la Vie
jaillissant des tréfonds de la conscience :
« Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu,
Le sanctuaire des demeures du Très-Haut. »
Le Présent seul est relié au sanctuaire,
il est le seul temps de la Vie,
du flot vital harmonieux,
il est le temps de l'obéissance à l’ordre universel…:
JE SUIS…
seule vérité qui puisse être parlée…
JE SUIS...
Coincidence parfaite entre le JE et l'ETRE...


La seule chose que je puisse donc faire pour le passé
c’est de le laisser sortir de ma conscience,
le laisser partir
pour laisser place
aux nouvelles-nouvelles que la Vie
souffle sans cesse à mon coeur… : le présent, le TAO...
Je ne parle pas les « nouvelles » de la radio ou de la télévision
qui ne sont plus des « nouvelles »
puisqu’elle décrivent un passé recomposé
qui n’a plus de « vie réelle »
mais qui n'est qu'une illusion d'émotion cristallisée.

L’histoire de la femme de Loth
illustre la loi de la vie:
ne pas se retourner pour observer le passé…
Regarder en arrière nous transforme toujours en statues de sel…
L’eau de la Vie jaillit toujours nouvelle,
le sel stagne et se dessèche sur place…
Qu’un sang neuf coule toujours dans nos veines!
Quel intérêt aurions nous à y mélanger
le sang du passé…

Rendre grâces,
remercier
et reconnaître que c’est accompli…
c’est la meilleure manière d’accompagner le flot,
de rester synchrone…
n’ajouter ni remord, ni regret, ni interprétation,
abandonner tout à l’univers…
c’est tout...

« Ecoute bien, ma parole est toujours nouvelle…
je ne me répète jamais… »

jeudi 18 août 2011

Amour : donner sans rien attendre.

Derrière tout dysfonctionnement,
Derrière tout problème;
un manque d’amour.
Une demande parfois tellement lasse d’attendre
qu’elle en est défigurée,
méconnaissable.
Elle s’est souvent métamorphosée en fermeture,
en frustration
en colère…
Amour en souffrance,
impression de coupure du flot de cette énergie vitalisante :
amour = eau de vie…
Attendre…quoi?
Que l’amour vienne enfin,
Que l’eau vienne irriguer « le désert »
Et si le désert était juste un mirage,
si l’Eau de Vie était toujours là,
et qu’on lui tournait simplement le dos?
Réaliser que l’amour est cette « chose » qui coule de l’intérieur,
le sang dans les veines qui exprime le courant vital,
les pensées dans l’esprit qui peuvent dire tous les mots d’amour imaginables,
et qu’il suffit d’un choix, celui d’aimer, sans condition…
Cet amour n’appartient à personne,
il ne dépend pas d’un effort à accomplir
juste un JE SUIS…auquel on ajoute le mot AMOUR
juste un JE auquel on ajoute le verbe Aimer conjugué au présent…
Ce n’est pas de la poésie,
ce n’est pas un rêve,
c’est juste le moyen de réamorcer la pompe
et de maintenir le flot…
« Je t’aime… »
le seul amour que jamais personne ne pourra t’enlever...

mercredi 17 août 2011

N'être rien, être tout...

Un seul pouvoir traverse tout ce qui est,
la Force de Vie, de Création, d’expression,…
Ce pouvoir est totalement libre de la matière
comme le corps est libre du vêtement qui l’habille…
Né de l’Esprit…
Eternel...
« Renaître en Esprit », juste une manière d’exprimer la seule vraie naissance
qui n’en est pas vraiment une,
juste une façon de parler.
En fait,
« Avant qu’Abraham ne fut né, JE suis ».
Pas dans ma personnalité actuelle
qui n’est qu’un composé d’idées reçues.
Je suis éternel
dans mon Id- entité…
Je ne suis pas né de la chair…
La « chair » signifie non pas le « mal » comme on le pense trop souvent.
En fait, la « chair » n’est qu’une interface instable générée par les croyances.
Le seul « péché » est de prendre l’effet pour la cause,
le doigt qui montre la lune pour la lune…
Je ne suis pas mon corps, je ne suis pas né de mon corps,
je ne suis pas mon âge,
je ne suis pas mon apparence,
je suis le Rien et le Tout
s’actualisant…

A chaque instant,
je peux me détendre dans le « rien » créatif de mon essence (La Vierge)
ou je peux « croire » à mes idées reçues…
Mon choix à tout moment:
vouloir être quelque chose et n’être rien
ou accepter de n’être rien
et laisser le « Tout » s’exprimer à travers moi…
et observer...

mardi 16 août 2011

"Vois, Je fais toute chose nouvelle"

Tout le pouvoir est en moi, il rayonne de l’Intérieur vers l’extérieur.
« Je suis le Je, je viens du vide vers la lumière »
JE VIENS DU VIDE...
JE SUIS CE NEANT DERRIERE TOUTE CONSCIENCE...

A partir de ce « vide » tout se manifeste et prend forme

« Eveille-toi et vois, je fais toute chose nouvelle… »
« Je fais toute chose nouvelle,… »
à chaque instant
la perfection du monde se manifeste à ma conscience :
« Tout est parfait »…

A partir du point zéro, seule la perfection de la Vérité se révèle,
l’Esprit Créateur est affirmation de la vie et satisfaction,
l’Esprit ne peut agir contre lui même…

Pour l’esprit, les erreurs ne sont rien,
elles n’ont besoin d’être effacées que dans ma mémoire
qui est une utilisation de l’esprit à contre-courant :
« Eveille-toi et vois : « Je fais toute chose nouvelle … »
Je choisis de rester en contact avec le présent…
Je remercie le passé et je le laisse retourner dans sa dimension…
Je le laisse s'effacer,
je dois juste laisser la rivière libre de couler…
merci pour tout...

Je suis au présent,
je suis le présent,
seul le présent existe,
le passé s’occupera du passé :
« Laissez les morts enterrer les morts ».

S’occuper du passé est une perte de temps
une perte de contact avec le temps de l’être :
c’est passé, c’est passé…
Ne dit-on pas aux enfants : « ne pleure plus, ça va passer »…?
Les eaux de la vie coulent :
« Vois, je fais toute chose nouvelle »…

vivre à l’écoute attentive du présent
c’est s’accorder au rythme de l’univers
c’est ETRE CONSCIENT…
« Vois, je fais toute chose nouvelle »

JE suis la résurrection et la Vie
suis-moi…instant par instant…
je suis la manne
la parole qui nourrit la vie….

vendredi 5 août 2011

Un seul monde...

JE suis l'unique auteur d'un seul monde. Il émerge de mon esprit et devient perceptible à travers "Tes" sens instant par instant, comme une pellicule photographique placée dans un bain de révélateur...

La manifestation me révèle le contenu de ma pensée afin que je puisse en faire l'expérience à travers ce qu'on appelle "Toi".

"Toi"et"Moi" sommes "UN",
époux et épouse unis à jamais dans cet acte de création/conscience,
création consciente...

Notre "fidélité" est l'essence même de notre être,
il n'y a pas de divorce possible
puisqu'on ne peut séparer le Créateur de lui-même...