lundi 29 juillet 2013

Si un jour...


Puisse ce texte exprimer la pensée de tous ceux
qui privés de corps,
n'ont plus de bouche pour dire,
ni de mains pour écrire
à ceux qu'ils aiment
que ce qu'on appelle la "mort"
n'est qu'un aveu de plus
de notre ignorance
et de la peur qu'elle engendre :



Si un jour, on vous annonce
que je ne suis plus de ce monde,
n'en croyez pas un mot.
Même si toutes les évidences
semblent vous prouver que c'est vrai
sachez que ce n'est que parce que vos sens sont limités
et que malgré tous mes efforts
je n'ai pas réussi à dissoudre
cette idée solidifiée
qu'on appelle "corps physique".
J'ai toujours rêvé de quitter le monde
en laissant place nette
pour ne pas créer de problèmes
à ceux qui restent.

Donc n'accordez aucun crédit à la Mort,
elle n'existe pas,
je ne suis pas mon corps,
de même que vous n'êtes pas le votre,
donc surtout, ne pensez pas "funérailles",
"derniers adieux",
car nous ne partons pas,
nous continuons juste notre voyage.

S'il vous vient l'envie de pleurer
pleurez,
mais pas pour moi,
pleurez juste pour vous
si ça vous fait du bien.
Si vous êtes loin, surtout ne venez pas,
car ce n'est pas mon corps que vous avez aimé,
c'est mon esprit,
comme j'aime le votre en vous.

Sachez que cette vie partagée avec vous
m'aura permis de vivre mes rêves,
et ce grâce à vous, grâce à votre présence.
Je souhaite que la même grâce vous soit accordée,
de toujours avancer vers l'étape suivante satisfait.
Toute notre vie
est aussi la répétition de ce moment ou il faut réussir à
accepter de lâcher ce à quoi l'on tend à s'accrocher.

Laissez moi donc aller,
ne vous déplacez pas,
de là ou vous êtes, 
et où que ce soit,
si l'idée vous en vient,
ayez une pensée pour moi.
Si le vent caresse alors votre joue ;
ce sera ma manière de vous dire que de là où je suis
moi aussi, je pense à vous et je vous aime
comme le vent vous aime,
à sa manière...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire